Soupçon de collusion entre Google et Apple : vers un démantèlement de Google ?

par | 2 Nov. 2020 | Stratégie de communication digitale | 0 commentaires

iphone avec google search

La justice américaine se penche sur l’accord conclu entre Google et Apple dans le cadre d’une vaste opération anti-trust. La justice accuse Google de pratiques hégémoniques en imposant par défaut son moteur de recherche sur les i-phones d’Apple.
Pour cela, Google et Apple se sont entendus pour un montant estimé dans une fourchette comprise entre 8 et 12 milliards de dollars par an. Ce montant était de 1 milliard de dollars en 2014 et est revu annuellement.
Un peu comme une marque paye pour être présente en tête de gondole dans un hypermarché, Google rétribue Apple pour avoir le meilleur emplacement sur les i-phones d’Apple. Leur moteur de recherche est installé par défaut.


Menu

Les relations entre Google et Apple
Politique anti-trust fortement ancrée dans la culture américaine
Conséquence d’une partition de Google
Comment Google réagit

Les relations entre Google et Apple

Cette entente est le résultat d’une relation compliquée entre les deux géants de la Silicon Valley, qui repose sur le principe de la co-opétition : ils sont concurrents et sont partenaires !
Ils s’opposent sur les systèmes d’exploitation des smartphones (Ios vs Android), le marché des smartphones et peut-être prochainement les moteurs de recherche.
Malgré leur concurrence, leur partenariat continue car il est rentable pour les deux parties :

  • une somme confortable pour Apple, revue chaque année à la hausse
  • et pour Google, la domination sans partage du marché des moteurs de recherche, part de marché estimée à 92 % au niveau mondial.

Politique anti-trust fortement ancrée dans la culture américaine

Le Sherman Anti-Trust Act date de 1911 avec le démantèlement de l’empire Rockfeller, comporte deux grands volets :
• Interdire l’entente des prix car cette dernière pénalise la concurrence ou empêche l’émergence de la concurrence.
• Le deuxième volet concerne l’interdiction faite à une entreprise de se servir d’une position dominante pour bénéficier d’avantages exclusifs comme par exemple un contrat d’exclusivité ou restrictif vis-à-vis de la concurrence.

Le Sherman anti-trust Act une création juridique américaine, visant à éviter une concentration de pouvoir trop forte qui empêcherait la libre concurrence de s’exprimer.
C’est dans ce cas de figure que Google est dans le viseur de la justice américaine. À noter aussi que la pression monte contre les autres géants : Amazon, Facebook et Apple.


Conséquence d’une partition de Google

Si Google est reconnu coupable d’abus de position dominante, il risque le démantèlement de son activité, comme Rockfeller ou AT&T. Mais un démantèlement poserait un autre problème concernant la situation géo-politique : les USA sont en guerre commerciale avec la Chine, et le démantèlement de Google pourrait bénéficier à la Chine et ses nombreux géants, en particulier Huawei. De plus, la Chine est en train de considérer à son tour, de lancer une procédure anti-trust contre Google sur son territoire, Huawei en serait l’instigateur.

Comment Google réagit

Pour éviter de tomber sous le coup d’abus de position dominante, Google a pris des mesures. Par exemple, en Europe, sur le système d’exploitation Android, dont il est propriétaire, les utilisateurs peuvent depuis Mars 2020 choisir parmi leur moteur de recherche parmi quatre prestataires différents. Google bien sûr et pour les trois autres cela varie selon les pays : Bing, Qwant, Duckduckgo, info.com, Yandex ; PrivacyWall… l’attribution se faisant via un système d’enchère.

La procédure est officiellement lancée aux États-Unis, elle va probablement durer plusieurs mois si ce n’est des années. Beaucoup de choses peuvent se passer entre temps :

  • guerre commerciale accrue avec la Chine, qui oblige à ménager les champions nationaux,
  • Apple sort son moteur de recherche pour éviter ce problème,
  • un accord est trouvé pour présenter plusieurs moteurs de recherche sur les i-phones.

La valeur estimée en bourse des deux entreprises réunies est de 2 trillions de dollars. C’est un dossier à suivre car les conséquences sur le monde du référencement seront importantes et peuvent impacter la manière dont nous référencerons nos communications digitales.

On peut par exemple imaginer un SEO moins dépendant de Google qui évolue vers de nouveaux indicateurs ou le renforcement d’indicateurs déjà présents comme par exemple, des signaux sociaux et des interactions avec les internautes qui prennent encore plus d’importance.

A Pluvian, nous sommes à l’écoute des évolutions du Web pour vous apporter le meilleur du référencement.

N’hésitez pas à me contacter, je suis à votre disposition.

Nous écrire

Réservez une réunion téléphonique avec Renaud 

Cet article vous est présenté par Renaud Vuillet, responsable de la stratégie digitale à Pluvian. Il a travaillé pendant plus de vingt ans en tant que responsable marketing dans l’industrie et a vécu de l’intérieur l’arrivée du digital dans les entreprises. Témoin du besoin d’explication et d’accompagnement, il s’est spécialisé en marketing digital.

Gratuit ! Demandez votre mini audit SEO de site

Réseaux sociaux

advertisement advertisement advertisement

Gratuit !  Pour savoir quel est le trafic que génère votre site internet, demandez votre audit flash

Est-ce que vous avez le SEM ?

SEM

Le SEM, Search Engine Marketing ou marketing des moteurs de recherche, consiste à mettre votre site en première place des pages des moteurs de recherche. Lire plus

Publier du contenu ne suffit pas !

publier du contenu
Vos prospects et clients se renseignent en ligne. Il est indispensable de publier du contenu si l’on veut être trouver, mais cela ne suffit pas ! Lire plus